Et puisque oui, vous le savez, il m'arrive (assez souvent... ) d'écrire, voici un petit "poème à la lune", tout à fait de circonstance : 

 

Poème à la lune et à ces nuits noires

Où nous attendons, remplis d’espoir,

L’oiseau du soir…

 

Poème à la lune comme une douce folie

Qui parfois, éclaire nos nuits

D’insomnie…

 

 

Dans l’obscurité, nous avons applaudi

Et puis, nos mains tendues d’infini

Nous avons ri…

 

Nous avons tissé patiemment nos toiles,

Tendu nos petites joies telles des étoiles

En cavale…

 

 

Sortis de nos prisons un soir d’été,

Nous avons, l’air et la joie, respirés

Yeux fermés…

 

Jusqu’à l’automne des feuilles craquantes,

Où, à nouveau enfermés, certains descendent la pente 

De la folie errante…

 

Et ils crient à la lune comme des loups hurlant

Dans l’air du soir et dans le vent,

Des cris de sang !

 

Hôpitaux pleins à craquer des raisons perdues,

Que sera ce printemps : une joie nue,

Ou bien des rues sans issue ?

 

 

Alors, pour ne pas trop m’inquiéter,

Je regarder pousser les premiers blés

Verts et bientôt dorés…

 

Copyright Solange Schneider-Zalma

Retour à l'accueil