Quand on arrête de fumer, surtout les premiers temps, on compte… beaucoup : le nombre de jours, puis de semaines, et enfin, le nombre de mois (pour ma part, j'ai entamé le 8ème mois sans tabac : vous voyez, je compte aussi wink!)

Mais au début, on a aussi tendance à se dire : "ça y est, je tiens depuis huit jours !" ou alors : "ça fait un mois que je tiens le coup !". On en est fier et c'est bien normal… 

Une chose me turlupine cependant : il s'agit du verbe "tenir", qui donne l'impression qu'on prend sur soi, et qu'on fait des efforts immenses pour ne pas fumer, qu'on s'accroche !

Alors oui : bien sûr, les premiers temps, il faut faire des efforts et trouver des stratégies pour combattre l'envie de fumer, l'habitude d'allumer une cigarette quelque chose entre 7 fois par jour et plus de 20 fois par jour, selon qu'on fumait peu ou  beaucoup. 

Et tous ces efforts, on est bien d'accord : ce n'est pas peu de choses !

CEPENDANT : il ne sera sans doute pas possible de "tenir en mode combat" dans le long terme… 

Je m'explique : lutter demande une grande énergie, certes nécessaire au début de l'arrêt du tabac, ainsi que nous l'avons vu. Mais ensuite ? Qu'en est-il au juste ?

Ensuite, si on veut éviter de s'épuiser, et ne pas voir l'escalier qui monte sans cesse en "mode effort", mais plutôt qui descend en "mode facilité, il sera nécessaire de passer en mode zen ! 

En d'autres termes : il conviendra de quitter le combat, pour s'installer dans le lâcher-prise, comme autant de ballons qu'on laisserait s'envoler dans le ciel.

Cette façon de procéder évitera, à terme : un épuisement -car la lutte permanente épuise !- et de ce fait, un échec. Tandis que le lâcher-prise, qui consiste à simplement regarder passer ce qu'on ressent, sans le combattre, y compris l'envie de fumer, sans y succomber bien sûr… le lâcher-prise vous permettra de réussir, à terme, l'arrêt définitif du tabac, en MODE ZEN ! heart

 

Retour à l'accueil