Depuis le 10 février, je suis officiellement entrée dans mon sixième mois d'arrêt du tabac, sans substitut, je le précise.

Oui, je le précise, non pas pour dire que "c'est mieux", mais simplement que du coup, le corps est davantage désintoxiqué qu'avec des patchs sur plusieurs mois, par exemple… 

LE BILAN, donc… :

Il est, vu de l'extérieur, totalement positif !!!

Mais vu de l'intérieur, c'est un peu plus nuancé… 

Pourquoi ?

Hé bien, tout simplement parce qu'en devenant ex-fumeuse, je ne deviens pas "non fumeuse"... et il me faut parfois encore bien du courage pour résister, non pas à l'envie de fumer, mais à celle de tout régler avec une cigarette : j'entends par là, allumer un bâton à la moindre contrariété, mais aussi pour chasser la fatigue, ou bien quand je n'ai pas trop le moral, ou alors quand je patiente quelque part sans savoir quoi faire de mes dix doigts, etc, etc... 

Oui, vous le savez : la liste est bien longue… 

Cette réadaptation à la vie sans tabac, au fait de gérer le stress du quotidien sans fumer, cela coûte une grande énergie ! 

De l'extérieur, on n'imagine pas tout ce qui se joue dans la tête et dans le corps d'un fumeur, d'une fumeuse, qui est en train de se passer de la cigarette… 

MAIS : tout est possible, et avec une bonne motivation, on y parvient ! 

ALORS, TENEZ LE COUP, VOUS SEREZ FIER.E.S DE VOUS !

Retour à l'accueil